Retenue de terre et options de soutènement : explications et conseils

Zoom

Retenue de terre et options de soutènement : explications et conseils

Publié le 11 décembre 2020

Retenue de terre

La retenue de terre a pour objectif d’éviter que la partie supérieure d’un terrain ne s’affaisse vers la partie inférieure. Elle empêche ainsi les glissements de terrain et les éboulements. Elle peut aussi permettre d’aménager un talus et d’étendre la surface plane du jardin qui le borde. Elle est enfin nécessaire, parfois, pour construire une maison ou un bâtiment ou pour enterrer un garage.

La retenue de terre a par ailleurs une fonction esthétique puisqu’elle permet la création de jardins tout en volume de type restanques. Séparés par des soutènements (ces équipements qui « soutiennent » une quantité de terre donnée) en bois ou en pierre, les paliers dessinés dans le cadre de la retenue de terre peuvent accueillir des arbustes, plantations, galets, graviers et autres accessoires. Les techniques et les matériaux de soutènement sont ainsi adaptés aux différents besoins techniques des extérieurs mais aussi au style qu’on veut donner au jardin.

Que vous soyez simplement curieux, ou motivé par un projet défini, Paysagistes.pro vous donne quelques conseils et explications sur la retenue de terre et sur les possibilités offertes par les techniques de soutènement.

La retenue de terre : qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

Comme son nom l’indique, la retenue de terre est un aménagement extérieur constitué d’un ou de plusieurs soutènements (murs, murets, enrochements, palissages, gabions…). Son objectif est d’empêcher les éboulements et glissements de terrain. La retenue de terre permet par la même occasion d’agencer une ou des surfaces planes qui pourront accueillir des constructions, des arbustes ou plantations ou d’autres éléments esthétiques. 

La retenue de terre a donc généralement une fonction pratique puisqu’elle peut être nécessaire à la sécurisation d’un terrain, à l’aménagement d’un talus, mais aussi à la construction d’une maison, d’un sous-terrain, ou de l’accès à un garage. Mais la retenue de terre a également une fonction esthétique : en créant un ou plusieurs paliers de jardin plats, elle offre d’innombrables possibilités de créations en jouant sur les volumes, les courbures et les perspectives. On peut d’ailleurs aussi adjoindre à ces créations des escaliers ou des allées inclinées.

Retenue de terre : quelques précautions techniques

Au niveau technique, la retenue de terre nécessite certains savoirs et savoir-faire. Le professionnel qui s’en chargera devra ainsi commencer par une étude du sol et de sa qualité. Il devra prendre en compte les conditions météorologiques locales. Il devra aussi déterminer avec précision la pression qui sera exercée sur le soutènement afin de bien choisir le matériel et la technique de pose. Quelque soit la méthode et les matériaux retenus, il devra enfin penser au drainage, c’est-à-dire à l’évacuation des eaux entre les différentes niveaux du soutènement.

Autre élément fondamental, les fondations du soutènement doivent être suffisamment stables, solides et profondes pour éviter le gel et pour assurer la durabilité de l’édifice. Dans tous les cas, pour des raisons sécuritaires évidentes, un soutènement ne doit pas dépasser quatre mètres et il doit toujours être réalisé avec précaution et précision afin d’être fiable et durable.

Ces quelques précautions techniques, que vous pouvez discuter avec votre paysagiste, vont être déterminantes dans les méthodes potentielles et dans les possibilités matérielles du soutènement. Mais celles-ci dépendent aussi, bien sûr, de vos choix en matières esthétiques et pratiques. Voyons donc quelles options de soutènement s’offrent à vous…

Retenue de terre : les principales options de soutènement

En général, la retenue de terre répond d’abord à un besoin pratique et sécuritaire : aménager le terrain et assurer sa stabilité. Mais elle est aussi l’occasion de penser à la création du jardin et elle offre de ce point de vue une grande palette de possibilités. Arbustes et plantations, roches et gravier, fontaines et bassins, allées et escaliers : la retenue de terre ouvre une boîte à idée large et fertile !

Quel que soit votre projet, il faudra choisir assez tôt le type de soutènement. Il devra correspondre aux besoins techniques du terrain mais aussi à votre projet créatif. Paysagistes.pro vous présente quelques possibilités pour vous donner des idées.

Murs et murets

La première option, qui est aussi la plus traditionnelle, est celle du mur ou du muret. Ces derniers peuvent être en pierres sèches ou maçonnées, en parpaings recouverts d’enduit ou parés de plaquettes style pierre ou de bardages de bois. Ils peuvent aussi être en béton banché. Le mur doit être posé sur une solide fondation en béton afin de ne pas bouger avec le temps. Il doit aussi être étanche du côté du talus.

L’autre possibilité, le muret, peut être en préfabriqués. Attention cependant, ces derniers ne résistent qu’à de faibles poussées. Ils ne conviennent donc qu’à des petites hauteurs et pour de faibles quantités de terre.

Enrochement en blocs ou en moellons

Contrairement aux murs et murets, l’enrochement consiste à empiler des pierres sans aucune maçonnerie (du moins sans mortier). Plus économique que le mur, il donne un aspect plus naturel à l’aménagement et peut être tout aussi solide. Il nécessite cependant plus de place pour à résistance égale.

L’enrochement peut se composer de roches en blocs, non calibrées, qu’il faut alors positionner de façon optimale pour s’emboîter et occuper le maximum d’espace en limitant les vides. On commencera alors par disposer les plus lourdes à la base puis on empilera les plus légères sur le dessus. Idéal pour une atmosphère un peu montagneuse et un rendu brut. On peut d’ailleurs choisir de faire pousser quelques plantations dans les espaces laissés entre les pierres afin d’appuyer ce style très naturel.

L’autre option, ce sont les moellons, c’est-à-dire des roches calibrées et optimisées pour l’empilement. Elles seront plus faciles à poser, donc moins chères en main d’œuvre, et donneront un style plus structuré à l’ensemble.

Soutènements en bois

Comme la pierre, le bois est un élément naturel qui trouve toujours sa place dans l’aménagement du jardin. Tout est question de dosage, d’assortiments, de couleurs et de formes. Concernant la retenue de terre, il faut aussi penser, bien sûr, à la fiabilité des méthodes et à l’imperméabilité du bois vis-à-vis de la terre, afin d’éviter son pourrissement.

Une première possibilité consiste alors à enterrer des rondins de bois à la verticale. Ils seront scellés dans du béton pour un maintien optimal de la terre. Le style arrondi des rondins donnera un cachet singulier à votre jardin.

SI vous préférez une façade en bois plate, avec des planches disposées à l’horizontale, vous pouvez aussi choisir de faire fixer ces dernières à des poutres verticales scellées dans le sol. Les poutres pourront elles-mêmes être en bois ou en métal. Si ce dernier choix est plus simple à mettre en place, il supportera cependant moins de pression et conviendra donc mieux à de petits édifices.

Gabions

Les gabions, ce sont ces grands casiers en fer tressé, remplis de petits rochers de galets ou de pierres plates, et qui sont très tendance aujourd’hui. Il faut dire qu’ils sont pratiques puisqu’ils permettent de construire des blocs de pierres très facilement et rapidement. Ils ont tous les avantages de la pierre : le poids d’abord qui permet de résister à des charges relativement importantes. Mais aussi le choix des formes et des couleurs et les possibilités de mélanges.

En termes d’installation, tout dépend là-aussi de la hauteur de l’édifice et de la quantité de terre à soutenir. Pour des ouvrages petits ou moyens, on se contentera de poser les gabions les uns à côté des autres, voire les uns au-dessus des autres. Si l’on cherche quelque chose d’encore plus solide, les gabions peuvent aussi être fixés à une fondation en béton.

Palissades

Comme pour les murs et soutènements en bois, les palissages nécessitent un soubassement en béton. Elles sont enterrées pour au moins un tiers de leur hauteur et scellées afin de ne pas bouger.

D’allure particulièrement raffinée et offrant une grande gamme de formes, de couleurs et de designs, les palissages offrent des possibilités esthétiques singulières et un peu différentes des options précédentes. Elles peuvent être en béton coloré, en pierre ou en bois et assureront une excellente tenue à votre jardin en trois dimensions !

Pour tous vos besoins en retenue de terre et vos projets de soutènement, contactez votre paysagiste !

La retenue de terre exige un travail précis et rigoureux afin de tenir sur la durée. Il faut absolument que les techniques et matériaux mobilisés soient adaptés à la nature de votre terrain et aux conditions météorologiques. Il faut aussi penser à l’esthétique et à l’aménagement de votre extérieur alors reconfiguré.

Pour accompagner votre projet, beaucoup de paysagistes sont aussi spécialisés en maçonnerie et habitués à ce type d’ouvrages. Ils sauront ainsi allier les exigences techniques de la retenue de terre et l’accompagnement de votre projet d’aménagement. Ils pourront vous conseiller sur les matériaux et styles de soutènement qui siéront au mieux au style de votre habitat. Ils pourront également vous proposer des créations paysagères à l’endroit des espaces plats alors dégagés, mais aussi autour des soutènements (plantations, minéraux, escaliers, allées, fontaines, accessoires, etc.). Avec votre paysagiste, alliez des travaux de retenue de terre fiable et durable avec un extérieur en bonne santé, gracieux et harmonieux !