Métier de paysagiste : profils, compétences, formations et débouchées

Zoom

Les métiers du paysage : profils, compétences recherchées, formations, débouchées

Publié le 13 octobre 2020

Le guide Paysagistes.pro des métiers du paysage 

Paysagistes.pro est le site idéal pour trouver vos professionnels du paysage. Nous nous adressons à la fois aux particuliers, aux municipalités et aux entreprises de tous les secteurs dès lors qu’ils cherchent à s’informer auprès de professionnels ou à réaliser des travaux paysagers.

Mais Paysagistes.pro, c’est aussi un service de mise en relation entre les entreprises du paysage et leurs futur(e)s salarié(e)s. Nous proposons ainsi des offres d’emploi dans tous les métiers du paysage. Maçonnerie paysagère, élagage, conduite de travaux, entretien, architecture, commerce, installation de piscines, de systèmes d’arrosage ou d’éclairage… les offres dans le domaine sont nombreuses et variées : il y en a pour tous les goûts et pour toutes les ambitions !

Si vous êtes étudiant(e), sans emploi ou que vous cherchez à vous reconvertir, si vous êtes attiré par la nature et que vous aimez le travail bien fait, si vous cherchez une activité de contact et de service, de technique et de précision, d’application manuelle et de créativité : il y a forcément un métier du paysage qui est fait pour vous !

Alors, quels profils sont recherchés et pour quels métiers ? Quels niveaux d’études sont nécessaires ? Quelles filières privilégier et pour quelles débouchées ? Que vous soyez curieux des métiers du paysage ou déjà en formation ou en recherche d’emploi, Paysagistes.pro vous accompagne dans votre quête ! Métiers du paysage, profils recherchés, formations et débouchés : suivez le guide !

Les métiers du paysage : une grande diversité de profils et de pratiques… avec des débouchées !

Le champ professionnel du paysage est large et il recrute une grande diversité de profils. Que vous soyez solitaire et créatif ou très sociable et terre-à-terre, passionné d’art ou de technique, intellectuel ou manuel, planificateur ou bâtisseur… le paysage est le domaine par excellence de la polyvalence. Si vous aimez la nature et le travail bien fait : il y a forcément un métier pour vous dans le milieu ! D’autant qu’à l’heure de l’écologie et du développement durable, le champ du paysage recrute dans tous les domaines, et en particulier sur les postes de terrain et d’encadrement.

Pour vous orienter et vous aider à choisir, Paysagistes.pro à regrouper les grands métiers du paysage et les profils qui leurs correspondent. A savoir que ces compétences sont souvent cumulées et qu’il vous est possible d’articuler plusieurs spécialisations pour devenir progressivement le professionnel que vous souhaitez être ! Avant d’en arriver là, voici donc un aperçu des tendances qui peuvent vous intéresser.

Les concepteurs : paysagistes-concepteurs, architectes, ingénieurs, designers en bureaux d’études, infographistes

Nous regroupons sous cette appellation tous les professionnels de la conception paysagère : ceux qui imaginent, qui dessinent, qui calculent, qui conçoivent, qui projettent. Ces métiers sont différents les uns des autres mais ils ont en commun de rassembler des profils à la fois intellectuels, créatifs et planificateurs… sans pour autant être déconnectés du terrain et de la réalisation.

Les métiers de la conception exigent d’avoir des idées mais aussi de savoir les mettre en forme. Ils attireront des profils créatifs et des personnes organisées et structurées, qui savent travailler en équipe, faire valoir leurs idées, prendre des initiatives mais aussi savoir faire des concessions et finaliser leurs projets en temps voulu. Ils attireront aussi ceux qui veulent faire des études.

Les concepteurs ont parfois un profil un peu artistique qui fera souvent la différence mais ils ont aussi, et toujours, des compétences techniques (topographie, architecture, design, infographie, etc.). Le concepteur devra trouver un équilibre entre le temps consacré à la réflexion, à l’imagination, c’est-à-dire au domaine des idées, et celui consacré aux mesures des possibilités, à l’exécution et à la gestion autonome d’une pluralité de projets simultanés.

Ces métiers sont parfaits pour tous ceux qui ont un profil intermédiaire entre créativité et volonté de réalisation. Ils vous amèneront à la fois à imaginer et à créer, et mettre en œuvre et à organiser, à prendre des initiatives et à savoir déléguer, négocier et vous adapter aux multiples contraintes techniques, budgétaires et humaines de vos différents ouvrages.

Autant de métiers complets, pluriels et passionnants !

Les paysagistes-opérateurs : paysagistes-jardiniers et paysagistes d’intérieur, paysagistes de création et paysagistes d’entretien, élagueurs, conducteurs d’engins, pépiniéristes, etc.

On appelle ici les paysagistes-opérateurs tous les professionnels qui sont essentiellement sur le terrain. Bien sûr, beaucoup de paysagistes alternent la conception et la réalisation et aucun métier n’est uniquement manuel, ni d’ailleurs exclusivement créatif ou intellectuel. Il va pourtant de soi que les deux aspects du paysage renvoient à des compétences différentes. Celles qui sont regroupées ici exigent donc, évidemment, des connaissances théoriques mais celles-ci renvoient d’abord aux sols, aux plantes, aux climats, aux saisons. Les métiers de réalisation exigent aussi de savoir écouter les clients, de les comprendre et de s’adapter à leurs besoins et à leurs envies spécifiques. Ils nécessitent également, bien sûr, des compétences techniques, pratiques et esthétiques qui peuvent s’apprendre à l’école mais qui se développeront fondamentalement avec l’expérience.

Les paysagistes-opérateurs doivent ainsi aimer le travail manuel. Et il en existe de multiples formes. Des plantations à l’entretien en passant par l’élagage, l’abatage et la taille, sans oublier la conduite d’engins (grues, pelles, tracteurs, etc.), qui précède toutes les autres interventions.

La préparation du terrain exigera ainsi d’abord, effectivement, des professionnels pour déplacer de la terre et des pierres par tonnes et de modeler la structure générale du terrain, avec ses plats, ses vallonnements, etc. Interviendront ensuite les paysagistes de création qui prépareront les sols, nourriront la terre, poseront les pelouses, les plantes et les arbres. Bien souvent, ces travaux vont de paire avec des interventions de maçonnerie voire de plomberie et d’installations électriques. Les métiers de réalisation concernent ainsi une multitude de pratiques complémentaires, toutes au service des résultats exigés par les clients.

Quelles que soient les spécialités, les profils de paysagistes-opérateurs appellent toujours une certaine endurance et un besoin de travail physique chez les intéressés. Outre cette compétence absolument nécessaire, tout dépend des métiers. Les conducteurs d’engins seront évidemment attirés par le suivi des chantiers, le travail en autonomie, la maîtrise technique de leurs machines et la compréhension des matériaux. Les élagueurs devront connaître les arbres, leurs espèces, leurs cycles et leurs fonctionnements, ainsi que les maladies potentielles. Ils devront aussi développer leurs maîtrises techniques et sécuritaires des outils de grimpe et de coupe. Les créateurs, pépiniéristes et jardiniers, tout comme les spécialistes de l’entretien devront quant à eux développer leurs connaissances des arbres, des plantes, des fleurs, de leurs développements, des saisons, des engrais, etc. Ils devront également maîtriser une multitude d’outils et de techniques, en fonction de leurs spécialisations. L’enjeu pour eux sera d’apprendre à comprendre le développement des paysages et de projeter leur évolution dans le temps pour anticiper leurs apparences et besoins futurs.

Dans tous les cas, l’un des intérêts des métiers du paysage est qu’ils permettent pour la plupart de développer et d’accumuler des compétences en fonction des spécialisations qui vous intéressent. Des postes d’ouvriers à ceux de chefs de chantiers et de travailleurs indépendants, ils peuvent offrir, qui plus est, des possibilités d’évolution séduisantes !

Les maçons et installateurs : maçons paysagers, terrassiers et piscinistes, installateurs de portails, de bassins, de système d’éclairage / d’arrosage, etc.

Dans la même veine que les paysagistes-opérateurs, les maçons et installateurs sont sur le terrain. Qu’ils construisent des terrasses ou qu’ils installent des piscines, des portails, des piscines et spas, des bassins et fontaines, des systèmes d’éclairage ou d’arrosage, ils sont d’abord manuels et attachés à la réalisation des chantiers.

Ces métiers exigent cependant des connaissances spécifiques et des compétences techniques précises, qui diffèrent pour chacun d’entre eux. Ils nécessitent d’être à l’écoute des clients et d’adapter leurs savoirs aux besoins et envies de ces derniers. Les maçons et installateurs extérieurs doivent ainsi modeler leurs interventions en fonction des besoins pratiques et esthétiques de leurs clients. Les capacités d’écoute et d’adaptation y sont donc essentielles. Une certaine dose de sens esthétique est aussi nécessaire. Etre capable de discuter les formes et couleurs qui sauront s’intégrer dans un jardin, et comprendre les choix des clients est effectivement toujours utile.

Pour autant, tout comme les métiers de la catégorie précédente, les métiers de maçonnerie et d’installation sont d’abord des métiers physiques. Creuser une piscine, poser un portail ou construire une terrasse exige des compétences, de la patience et un certain sens de l’effort et du travail bien fait. Ces activités nécessitent aussi de se poser les bonnes questions en termes d’optimisation pratique et de sécurisation (d’autant plus pour ce qui concerne les piscinistes).

Les installateurs d’éclairage seront quant eux particulièrement formés à la manipulation sécurisée des réseaux électriques. Ils sauront aussi axer leur travail sur l’esthétique de la maison et du jardin ainsi que sur la sécurisation des allées. Quand aux installateurs de systèmes d’arrosage, ils devront bien sûr se former à la manipulation des matériaux mais aussi connaître les besoins précis en eau des plantes en fonction de leurs âges, de leurs espèces et des saisons. Les professionnels des systèmes d’arrosage sont d’ailleurs souvent eux-mêmes jardiniers ou paysagistes…

Les fournisseurs, vendeurs et conseillers : professionnels de jardinerie, commerciaux et communicants

En dehors du travail des jardins publics ou privés, il y a d’autres professionnels du paysage qui œuvrent eux-aussi à beauté et à la santé des extérieurs ! Ce sont les fournisseurs, vendeurs et conseillers. Cette dernière catégorie regroupe d’autres types d’experts dont les spécialités concernent d’abord la relation client, la négociation, le marketing, les services et conseils.

Souvent formés au commerce et à la relation client, les fournisseurs, vendeurs et conseillers peuvent travailler en jardinerie ou en pépinière mais ils peuvent aussi travailler pour des bureaux d’études, des architectes ou des paysagistes. Dans tous les cas, ces derniers doivent d’abord développer des compétences relationnelles et des capacités à expliquer, à illustrer, à donner envie et à convaincre.

Pour autant, ces compétences ne sont pas suffisantes. Un bon commercial dans le domaine doit bien connaître les techniques du paysage, les coûts puisqu’il pourra réaliser des devis, ainsi que les différentes plantes et pelouses et leurs modes de vie, de même que les engrais, les terres et autres ressources et accessoires utiles à la création d’espaces extérieurs. Le commercial doit savoir expliquer et mettre en valeur ce que font les concepteurs, les créateurs, les opérateurs, les maçons et les installateurs. En jardinerie, Il devra non seulement pouvoir orienter les clients vers les bons produits mais aussi et surtout vers les bonnes pratiques et techniques, celles qui leurs permettront de jardiner et de créer eux-mêmes le jardin qu’ils projettent. Il devra aussi prendre soin des plantes sur place tout en gérant les stocks. Un bel équilibre entre relations humaines et connexion à la nature !

Les métiers de la vente et du conseil sont ainsi des métiers de communication, de relation, de confiance mais ils exigent aussi des connaissances spécifiques fortes et un intérêt réel pour la nature et ses fonctionnements et pour les techniques et produits du paysage.

Formations, filières et années d’études pour les métiers du paysage

On l’a vu, il existe de multiples métiers dans le domaine du paysage. Ils sont très différents les uns des autres et ils exigent des niveaux de qualifications de tous types et des spécialisations multiples et variées. Les métiers du paysage existent aussi sous une multitude de variantes qui articulent des compétences différentes mais toujours complémentaires.

On peut ainsi être concepteur et créateur, paysagiste et pisciniste, spécialistes des systèmes d’arrosage et de l’entretien, vendeur et spécialiste de la plantation, etc. Si bien souvent la création est au centre de leur activité, les professionnels du paysage cumulent ainsi généralement plusieurs des compétences exposées ci-dessus.

Les formations dans le domaine sont donc là-aussi multiples et diverses. On peut les regrouper en reprenant les catégories précédentes :

  • Pour devenir paysagiste-concepteur, il existe différentes formations qui vont du bac+2 au bac+5. La base en la matière est le BTSA aménagements paysagers qui est largement plébiscité par celles et ceux qui se dirigent vers les métiers de conception. La même formation attirera ainsi également les infographistes, même si ces derniers pourront compléter le cursus par une licence professionnelle en infographie paysagère. Il en va de même pour l’architecte-paysagiste qui peut exercer avec un BTS ou une licence professionnelle mais qui sera de plus en plus invité à faire un master ou une école d’architecture paysagère. Les ingénieurs sont quant à eux toujours dotés d’un bac +5 en école spécialisée. Par ailleurs, sans viser l’architecture ou les bureaux d’étude, des formations continues à la manipulation des logiciels de modélisation 3D, etc. sont souvent offertes aux paysagistes en exercice. Un ouvrier peut ainsi apprendre à se former à certaines compétences de conception durant sa carrière.
  • Pour les paysagistes-opérateurs comme pour les maçons et piscinistes, le BTSA est conseillé à ceux qui veulent créer leur entreprise ou accéder à des fonctions d’encadrement. Pour les métiers de manœuvre, qu’ils concernent par exemple l’entretien, l’élagage ou le jardinage, mais aussi la maçonnerie, un CAP peut être intéressant et un bac pro dans la spécialité concernée sera idéal. Quoiqu’il en soit, les formations peuvent généralement se faire en apprentissage et en alternance et elles sont toujours tournées vers les connaissances théoriques mais aussi axée sur le travail concret. On y apprend ainsi la maçonnerie, la menuiserie, la plantation, etc. via des ateliers pratiques. Enfin, l’expérience sur le terrain est essentielle pour progresser en tant que paysagiste-opérateur et un ouvrier motivé peut tout à fait évoluer vers des postes de chef d’équipe. Pour les installations électriques, les choses sont un peu différentes : on conseille généralement aux postulants de faire un BTS en domotique, en électrotechnique ou en systèmes numériques avec option électronique et communication. Là aussi les évolutions de carrière sont ouvertes.
  • Enfin, les fournisseurs, vendeurs et conseillers viennent de deux écoles : celle du BTSA aménagements paysagers et celle du BTSA technico-commercial. Le choix se fera en fonction de l’insistance recherchée sur les compétences de vente et de marketing ou sur celles des connaissances du paysage. Tout dépend bien sûr du type de poste et du parcours recherchés par la suite…

Outre ces formations initiales, on l’a évoqué, les métiers du paysage sont d’abord des métiers de pratique et d’expérience. En fonction des postes, la formation est bien sûr nécessaire et importante. Mais un ouvrier peu ou pas diplômé pourra également progresser et beaucoup de compétences se développent sur le terrain.

Par ailleurs, les métiers du paysage permettent souvent de se former tout au long de sa vie, en fonction des opportunités professionnelles et des demandes des clients. Sans oublier que les techniques évoluent très rapidement et les interlocuteurs sont souvent en demande de certifications. Et effectivement, des experts bien préparés et des ouvriers bien formés sont un gage de qualité pour ces derniers et ils permettent aux entreprises du paysage de proposer des offres clefs-en-mains incluant tous les aspects des projets paysagers. La formation est ainsi toujours bienvenue. Mais elle n’est pas que scolaire : elle passe aussi et d’abord par l’apprentissage, puis par l’expérience professionnelle et éventuellement par les certifications et par la formation continue.

Le paysage : des métiers qui recrutent sur Paysagistes.pro !

Le paysage est un domaine vaste et pluriel. Il attirera tous les passionnés de nature, qu’ils cherchent à faire des grandes études ou à être sur le terrain au plus vite, qu’ils aiment le relationnel ou la solitude, qu’ils soient plus intéressés par le travail physique ou par la conception, par la technique ou par les idées.

Que vous soyez attiré par une formation dans le domaine du paysage ou que vous soyez en recherche d’emploi, voire déjà en poste, vous trouverez régulièrement des offres dans tous les domaines du paysage sur Paysagistes.pro.

A tous les niveaux et pour les tous les profils, n’hésitez pas à postuler sur Paysagistes.pro !