Le jardin zen : un espace de détente original pour votre extérieur !

Tendances

Le jardin zen : un espace de détente original pour votre extérieur !

Publié le 9 décembre 2019

Jardin Zen

Le jardin zen fait de plus en plus d’adeptes ! Et pour cause : cet espace sec, exclusivement constitué de pierres et de sable ou de graviers, est propice au calme et à la méditation. Sa sobriété minérale donne au jardin zen un caractère particulièrement apaisant, pour le regard comme pour l’esprit.

Le jardin zen peut s’adapter à tous les types d’environnements. Il  s’intégrera parfaitement au style d’une maison moderne et pourra compléter à merveille le jardin d’une maison traditionnelle. Dans tous les cas, il pourra se suffire à lui-même ou constituer une partie circonscrite du jardin dédiée à la détente. Si vous êtes en appartement, ou si vous ne souhaitez pas investir dans des aménagements de jardin importants, il existe également des versions du jardin zen adaptées à l’intérieur, à la terrasse ou au balcon. Autant dire qu’il y en a pour tous les goûts !

Vous souhaitez en connaître davantage sur le jardin zen ? Vous envisagez d’en aménager un chez vous ? Ou vous êtes simplement curieux ? Paysagistes.pro vous propose de découvrir les différentes facettes du jardin zen ainsi que les options d’aménagement qui s’offrent à vous.

Qu’est-ce que le jardin zen ?

Le jardin zen est un petit espace, généralement extérieur, souvent rectangulaire, composé de roches et de sable ou de graviers blancs. Ces éléments du jardin zen y sont organisés de façon subtile et équilibrée par son concepteur.

Héritier de la tradition du bouddhisme japonais du XIVème  siècle, le jardin zen n’est pas un jardin de promenade mais de contemplation. Dans le jardin zen, le sable et des graviers sont sobrement sculptés au râteau en forme de lignes, de courbes et de vagues, pour imiter la fluidité de l’eau. Si l’on s’en tient à l’héritage historique des moines bouddhistes, cette activité de râtelage n’est pas seulement nécessaire à l’entretien du jardin. En fait, elle constitue en elle-même un exercice méditatif…

Point important : il faut bien distinguer le jardin zen, sec, du jardin japonais, qui, quant à lui, invite à la promenade et intègre à sa composition de l’eau, des fontaines et des végétaux. Les deux types de jardin sont cependant complémentaires. On trouve très souvent des jardins zen au sein des jardins japonais. Plus généralement, complémentaires aux espaces verts, les jardins zen y ajoutent toujours un point minéral particulièrement agréables au regard. La sobriété du jardin zen lui permet ainsi de s’adapter à tous les milieux.

Le jardin zen s’accompagnera souvent d’un banc ou d’une terrasse au bois qui pourra faire office de point de vue privilégié sur l’esthétique de cet espace singulier. On pourra aussi le disposer au bout d’une terrasse existante ou le donner à voir derrière une baie vitrée, depuis l’intérieur de la maison. Vous pourrez ainsi contempler votre jardin zen toute l’année en restant bien au chaud !

Comment le jardin zen est-il aménagé ?  

Pour aménager un jardin zen, le paysagiste discutera avec les clients de leurs motivations et de leurs envies. Il étudiera également la façon dont le jardin zen peut s’accorder aux espaces verts alentours et à l’habitat.

Avant de composer le jardin zen, le paysagiste viendra nettoyer l’emplacement réservé à son installation, l’aplanir et l’en débarrasser de toutes les végétations malvenues. Il y installera un feutre pour empêcher la pousse de mauvaises herbes. Puis il aménagera les contours de votre jardin zen à base de roches, de galets, de bois ou de tout autre matériau adapté. Il s’agira ainsi d’épouser au mieux le style de votre habitat.

Après cette phase préparatoire, le paysagiste s’occupera du contenu du jardin zen. Il disposera alors les roches au cœur du jardin en nombre impair, comme l’exige la tradition japonaise. Il prendra soin de donner l’esthétique la plus naturelle et équilibrée possible à l’ensemble. Il versera ensuite du sable ou des graviers blancs, qui seront sculptés au râteau en forme de vagues, de cercles et de lignes droites. Si vous optez pour le sable, le paysagiste pourra aussi le disposer en laissant apparaître des « collines » et des « vallées », qui participeront au style général de votre jardin zen.

La suite est entre vos mains : vous pourrez ratisser  votre jardin zen dès que vous le souhaiterez. Il faudra alors toujours partir du centre du jardin vers l’extérieur, afin d’effacer vos pas. Prenez soin d’enlever les feuilles mortes avec attention, surtout si elles sont mouillées : elles pourraient laisser des traces sur le sable ou les graviers. Une fois que l’exercice de râtelage vous sera familier, vous verrez qu’il est lui-même particulièrement relaxant !

Le jardin zen : quelques options

Si le jardin zen traditionnel est minimaliste car il doit être propice à l’apaisement de l’esprit, on peut bien sûr l’agrémenter de petites touches originales. Vous pouvez par exemple couvrir une partie des roches de mousse pour donner un style un peu plus végétal à l’ensemble. Il faudra alors situer le jardin dans un espace suffisamment humide pour entretenir la mousse. Vous pouvez aussi orner votre jardin zen d’une plante en pot : bambou, fougère, bruyère, cyprès du japon, érable japonais…

Autre possibilité que nous vous conseillons : intégrer le jardin zen et son style minéral au cœur d’un jardin japonais, particulièrement vert. Le jardin japonais est effectivement organisé pour ouvrir l’espace et stimuler la curiosité et les déplacements de son observateur. Equilibré lui-aussi, le jardin japonais se compose de végétaux, de cours d’eau ou de fontaines et de sentiers et pas japonais. En son sein, le jardin zen constituera un lieu de pause qui se distinguera de son environnement extérieur tout en s’y intégrant à merveille !

Vous pouvez enfin aménager un balcon ou vous procurez un jardin zen de table pour l’intérieur. Les premiers peuvent être aménagés par des paysagistes spécialisés. Et vous trouverez les seconds dans des jardineries adaptées.

leo Phasellus mi, accumsan et, dapibus dolor in nunc lectus nec