Entretien de jardin et des espaces verts : les différentes prestations

Zoom

Entretien des espaces verts : découvrez les différentes prestations

Publié le 15 octobre 2017

Entretien de jardin

De nombreux entrepreneurs paysagistes proposent à leurs clients des contrats d’entretien de jardins à l’année ou de manière ponctuelle, permettant ainsi aux particuliers de profiter d’un jardin propre toute l’année et en toute saison. Reste alors aux paysagistes et aux particuliers de déterminer les différentes prestations sur lesquelles le paysagiste devra intervenir.

Comment se fait le calcul d’un devis d’entretien ?

La première chose à faire pour le professionnel contacté est de se rendre sur le terrain pour pouvoir y effectuer plusieurs prises de côtes (longueur, largeur et hauteur des haies). Il doit également relever le nombre d’arbres fruitiers, la taille des massifs à entretenir et la superficie des espaces verts à tondre. Il pourra également évaluer l’accessibilité pour le chargement et déchargement du matériel ainsi que l’évacuation des déchets. Il est aussi important de prendre en compte le degré d’exigence du client.

Quels sont les postes sur lesquels le paysagiste intervient ?

L’entrepreneur paysagiste intervient sur de nombreux postes dans le cadre d’un entretien de jardin, à vous de déterminer ensemble :

La tonte, taille des haies, arbustes et arbres fruitiers, entretien des massifs, désherbage, bêchage, nettoyage des allées et terrasses, ramassage des feuilles en saisons, hivernage des plantes nécessitant une protection…

Combien d’intervention à l’année pour une tonte ?

En règle générale l’entrepreneur paysagiste proposera un forfait de 10 à 14 tontes par an. Il est difficile de déterminer un chiffre précis car celui-ci varie en fonction des saisons. En effet, un hiver tardif augmentera le nombre de tonte, alors qu’un été long et sec réduira le nombre de celui-ci.

Combien de taille de haie ?

S’il s’agit d’une haie de conifères, en générale une taille suffit, comptez une à deux tailles par an pour une haie variée, feuillue et fleurie.

Le nettoyage de massif se fait-il à chaque passage ?

Une à deux interventions importantes par an sur les massifs est nécessaire. Lors de ces interventions ponctuelles, le paysagiste réalisera (sur devis) un travail du sol avec apport d’engrais, nivelage du paillage et découpe des bordures. En revanche, il est d’usage de vérifier régulièrement l’apparition de mauvaise herbe lors des passages de tontes.

Existe-t-il des réductions d’impôt pour l’entretien ?

Oui il existe des réductions d’impôt de 50 %. Pour les entreprises disposant d’un agrément de Service à la Personne (SAP), il est possible pour le client de déduire 50% du montant de sa facture sur sa déclaration d’impôt. Il est important de souligner que le client n’a aucune démarche administrative à faire puisque l’entreprise prestataire envoie systématiquement une attestation fiscale. Certains paysagistes acceptent également les chèques CESU préfinancés.

Le paysagiste évacue-t-il les déchets ?

Dans une grande majorité des contrats, il est convenu que l’entrepreneur paysagiste s’occupe de l’évacuation des déchets car celle-ci est comprise dans le devis lors du calcul des surfaces à entretenir. Cependant, si le client souhaite conserver ses déchets pour en faire du compost ou les évacuer lui-même, cette prestation peut être déduite du devis.

Certains professionnels proposent aussi dans le contrat de réaliser les tontes avec une tondeuse équipée du système de “MULSHING”. La tondeuse “mulcheuse” coupe l’herbe tondue en infimes parties qui sont redéposées sur la pelouse. Un bon “mulching” ne se voit quasiment pas, ce qui permet de ne pas avoir d’évacuation de déchets pour la partie tonte.

Existe-t-il des travaux périodiques ?

Oui il existe quelques travaux périodiques, comme la taille des arbres fruitiers qui se réalise l’hiver pendant sa période de dormance, ou les tailles de formation des arbustes qui se font plus au début du printemps.

Mais il est surtout important de respecter la nature et de s’adapter aux conditions climatiques. Un hiver tardif ou prolongé décale souvent de plusieurs jours ou semaines l’intervention d’un professionnel qui attendra le meilleur moment pour intervenir sur les végétaux pour ne pas prendre le risque de les abîmer.

accumsan mattis dapibus amet, justo in Aliquam non